Seul club officiel de supporters de Liverpool FC en France. Official Forum for Liverpool Supporters in France


Debrecen-Liverpool déplacement

Partagez
avatar
stéphane

Messages : 191
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 49
Localisation : ivry(94)trop loin d'anfield

Debrecen-Liverpool déplacement

Message  stéphane le Ven 27 Nov - 18:13

J'ouvre ce topic pour ceux qui n'ont pas eu le temps de laisser un message sur ce déplacement.

Alors grand merci à Ant pour l'organisation.
Par contre j'ai pas tout compris qui a fait quoi mais merci aux personnes qui ont trouver et reserver l'hotel.
Il était vraiment bien.
Mais la prochaine fois,il faudra s'organiser autrement pour la distribution des chambres.Ceux qui voudront ce coucher tôt seront dans la même chambre et les autres dans une autre chambre.
Pas vrai Serge.
avatar
ontour

Messages : 1056
Date d'inscription : 26/11/2009
Localisation : dans un stade entre une gare et un aéroport

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  ontour le Ven 27 Nov - 20:42

ce n'est pas ma faute si vous avez été obligé d'attendre Juliengggggg pour vous ouvrir la porte
avatar
matlehulk

Messages : 1621
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 32
Localisation : Caen

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  matlehulk le Ven 27 Nov - 21:14

C'était formidable !
Un très très très long CR viendra dans quelques jours pour ma part.
Mais qui sait, nous pourrons peut-être récupérer tout ça de l'ancien forum ?
avatar
ontour

Messages : 1056
Date d'inscription : 26/11/2009
Localisation : dans un stade entre une gare et un aéroport

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  ontour le Ven 27 Nov - 21:25

avatar
ontour

Messages : 1056
Date d'inscription : 26/11/2009
Localisation : dans un stade entre une gare et un aéroport

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  ontour le Ven 27 Nov - 21:26

avatar
ontour

Messages : 1056
Date d'inscription : 26/11/2009
Localisation : dans un stade entre une gare et un aéroport

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  ontour le Ven 27 Nov - 21:27

avatar
flooa

Messages : 124
Date d'inscription : 27/11/2009
Age : 26
Localisation : vienne (38)

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  flooa le Sam 28 Nov - 13:25

Je veux les photos des nationalistes avec leurs écharpes bleu blanc rouge de la FB .

Super déplacement, j'ai été ravi de revoir tout le monde et d'en connaître mieux pour certain. Des moments à jamais gravé...
avatar
ontour

Messages : 1056
Date d'inscription : 26/11/2009
Localisation : dans un stade entre une gare et un aéroport

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  ontour le Sam 28 Nov - 15:04

desolé flooa impossible pour moi de mettre des photos
avatar
Julienggg le Cousserguois

Messages : 759
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 30
Localisation : Aveyron

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  Julienggg le Cousserguois le Sam 28 Nov - 15:53

ontour a écrit:ce n'est pas ma faute si vous avez été obligé d'attendre Juliengggggg pour vous ouvrir la porte

Oh le dormeur du val, un peu moins là. Le plafond aurait pu s'écrouler que tu te serais pas réveillé! Sleep Sleep Sleep
:loaught: :loaught: :loaught:
avatar
ontour

Messages : 1056
Date d'inscription : 26/11/2009
Localisation : dans un stade entre une gare et un aéroport

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  ontour le Sam 28 Nov - 17:58

avatar
Pascale from Paris

Messages : 940
Date d'inscription : 26/11/2009
Localisation : Wuthering Heights

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  Pascale from Paris le Sam 28 Nov - 22:22

Bon, sans me substituer à notre cher et grand Président qui doit être débordé en ce moment...
MERCI DE NE PAS OUBLIER DE LUI TRANSMETTRE RAPIDEMENT VOS PREUVES DE TRANSPORT ET D'HEBERGEMENT CONCERNANT DEBRECEN vs LFC !!!
ON CONTINUE EN EUROPA LEAGUE !!! COME U REDS !!!


Dernière édition par Pascale from Paris le Sam 28 Nov - 23:21, édité 1 fois
avatar
ontour

Messages : 1056
Date d'inscription : 26/11/2009
Localisation : dans un stade entre une gare et un aéroport

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  ontour le Sam 28 Nov - 22:54

donne dans l'avion au retour
avatar
Candy

Messages : 806
Date d'inscription : 27/11/2009
Age : 46

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  Candy le Sam 28 Nov - 22:59

Je les ai donné à Flo à Genève pour qu'il les envoie avec les siennes à Ant.
avatar
P-F

Messages : 976
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 30
Localisation : A Lyon physiquement mais le coeur et l'âme à Liverpool...

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  P-F le Dim 29 Nov - 9:20

SwissCandy a écrit:Je les ai donné à Flo à Genève pour qu'il les envoie avec les siennes à Ant.
et ça a dû partir! j'ai été de ma contribution en fournissant l'enveloppe et le timbre!
avatar
ontour

Messages : 1056
Date d'inscription : 26/11/2009
Localisation : dans un stade entre une gare et un aéroport

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  ontour le Dim 29 Nov - 10:02

P-F a écrit:
SwissCandy a écrit:Je les ai donné à Flo à Genève pour qu'il les envoie avec les siennes à Ant.
et ça a dû partir! j'ai été de ma contribution en fournissant l'enveloppe et le timbre!

pour la peine pour les 1/8 on te gardera un lit dans la baignoire
avatar
P-F

Messages : 976
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 30
Localisation : A Lyon physiquement mais le coeur et l'âme à Liverpool...

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  P-F le Dim 29 Nov - 21:13

ontour a écrit:
P-F a écrit:
SwissCandy a écrit:Je les ai donné à Flo à Genève pour qu'il les envoie avec les siennes à Ant.
et ça a dû partir! j'ai été de ma contribution en fournissant l'enveloppe et le timbre!

pour la peine pour les 1/8 on te gardera un lit dans la baignoire

Merci c'est sympa! mais j'espère être là pour les 1/16 ème avant! puis qui a parlé de dormir????
avatar
Julienggg le Cousserguois

Messages : 759
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 30
Localisation : Aveyron

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  Julienggg le Cousserguois le Dim 29 Nov - 23:30



Petit cadeau pour Rodo Wink
Ton idole, fan du Celtic... saint
avatar
PHILDK

Messages : 444
Date d'inscription : 27/11/2009
Age : 49
Localisation : Wormhout dans le Noooord (pres de Bergues) de réputation mondiale maintenant

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  PHILDK le Lun 30 Nov - 9:44

mes "prouves" de deplacement sont partis vendredi matin
avatar
greg

Messages : 204
Date d'inscription : 27/11/2009
Age : 48
Localisation : dijon

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  greg le Lun 30 Nov - 11:15

vivement le tirage au sort des 16eme qu'ont n'ayent ce ballader do coté de la russie
en tous cas un grand merci a "ant" pour toute l'organisation a serge et camellia pour les appartements tous a été nickel meme le telephone portable de serge le matin au reveil
avatar
ontour

Messages : 1056
Date d'inscription : 26/11/2009
Localisation : dans un stade entre une gare et un aéroport

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  ontour le Lun 30 Nov - 18:05

greg a écrit:vivement le tirage au sort des 16eme qu'ont n'ayent ce ballader do coté de la russie
en tous cas un grand merci a "ant" pour toute l'organisation a serge et camellia pour les appartements tous a été nickel meme le telephone portable de serge le matin au reveil

mauvaise foi tu aurais pu me remercier pour le troquet pour le petit dej et pour sa serveuse
avatar
greg

Messages : 204
Date d'inscription : 27/11/2009
Age : 48
Localisation : dijon

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  greg le Lun 30 Nov - 18:24

ontour a écrit:
greg a écrit:vivement le tirage au sort des 16eme qu'ont n'ayent ce ballader do coté de la russie
en tous cas un grand merci a "ant" pour toute l'organisation a serge et camellia pour les appartements tous a été nickel meme le telephone portable de serge le matin au reveil

mauvaise foi tu aurais pu me remercier pour le troquet pour le petit dej et pour sa serveuse
c'est vrai qu'elle valait des points je croit que tu fait un bonne éclaireur
avatar
PHILDK

Messages : 444
Date d'inscription : 27/11/2009
Age : 49
Localisation : Wormhout dans le Noooord (pres de Bergues) de réputation mondiale maintenant

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  PHILDK le Mar 1 Déc - 11:57

quelqu'un a t il d'autres photos ???
avatar
matlehulk

Messages : 1621
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 32
Localisation : Caen

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  matlehulk le Mar 1 Déc - 12:22

oui mais plusieurs membres ne souhaitent pas les voir diffuser de façon large. Donc pour l'instant on s'abstient a priori.
Si tu veux les miennes --> MP avec ton adresse mail.

D'ailleurs, je suis preneur des photos (mathieu.hainselin [AROBASE] gmail.com) et ne les diffuserait pas bien entendu.

Sinon, le CR arrive...dès que j'ai fini !

avatar
Ryo_Saeba

Messages : 364
Date d'inscription : 26/11/2009

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  Ryo_Saeba le Mar 1 Déc - 13:57

Perso elles sont sur fessesbook comme d'hab.
avatar
matlehulk

Messages : 1621
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 32
Localisation : Caen

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  matlehulk le Sam 5 Déc - 2:52

Lundi 23 Novembre / 18h00 / Caen
A la gare, il fait très froid. Le train a son petit retard habituel pour aller à Paris, mais je suis tellement décidé. Premier away. Let’s go baby !


Lundi 23 Novembre / 20h00 / Paris

Gare-métro-sortie Gaieté avenue du Maine pour aller voir les copains chez qui je dors. A peine sortie de la bouche de métro que la French Branch me tombe dessus ! Un mec rasé et une fille avec des béquilles me saluent et rentrent chez eux. Les potos qui ont l’habitude de me voir venir chez eux ont les crocs, direction le petit resto italien juste en face de chez eux. De bonnes pizzas et des pâtes pour pas trop cher ! Oui, puisque Serge tarde à sortir son livre, je lui file 2-3 conseils. Ceux qui ont testé le restaurant pourront donner leur avis. http://www.fra.cityvox.fr/restaurants_paris/la-campagnola_81218/Profil-Lieu
Ce fût le dernier repas avant de partir à Budapest (à part un croissant à l’aéroport). Ce fût également le premier au retour, au même endroit, et avec le même pote (sa copine bossait au retour).
Les copains + la French Branch + de la bonne bouffe = Very Happy


Mardi 24 Novembre / 4h30 / Paris

Pas moyen de dormir. 2 heures à peine : et si ça ne sonne pas ? Si je loupe l’avion ? Après quelques minutes, je me lève et direction l’aéroport après un brin de coiffure. Arrivée presque 2 heures avant le décollage, le temps de discuter avec quelques anglais en provenance de Liverpool. Ils apprennent l’existence de la Branch et sont très heureux de voir qu’on se déplace en groupe partout en Europe, que même si nous ne sommes pas nés avec du sang scouse, le cœur bat sur le rythme du même hymne.
Les arrivées se font au compte-gouttes, avec Serge, première tête connue, Ant, Naïma et des tas d’autres. Tiens, Julien n’est pas là ? Si, il est juste plus loin ! Déjà on l’attend, ça promet ! Un trajet sympa avec Serge et Stéphane, je découvre Phil, fidèle de la SMS letter. Deux bonnes heures d’avion, un coup de mini-bus avec quelques suisses et arrivée aux appartements pour tout le monde…Tout le monde ? Non ! Car un petit Caennais essaie pour la première fois le couchsurfing (http://www.couchsurfing.org/). Alors c’est Gene (prononcer « djine », comme Billy) qui vient me chercher, pour me sauver d’une bande de suisses qui parlaient des nombres septante (ça ferait nonante moins vingt dans leur langue) et de demi-baignoire. Direction l’appart de Gene, on pose les valises et retour aux apparts pour retrouver quelques locaux dans un pub où trônait fièrement la bannière de la branche hongroise. Un verre et 27 minutes d’attente plus tard, on peut enfin trinquer ! Et croquer un peu dans du solide, avant un tour dans un autre pub, une petite balade au bord du fleuve séparant Buda & Pest, le marché de Noël, vraiment très agréable, comme la compagnie, et retour au pub où beaucoup ont passé l’après-midi à boire des menthe à l’eau…ou des camomilles, je ne parle pas bien le hongrois. Un anglais de l’aéroport me reconnais et dans un sourire, accompagne notre départ au stade. Métro direction le stade.


Mardi 24 Novembre / 19h / Budapest

Nous voici enfin dans cette enceinte impressionnante, avec quelques loges un peu chiches, et une tribune, qui sent encore un peu le parti pas tout à fait parti, lorsque les joueurs viennent sentir l’odeur de la pelouse. David est appelé par une jeune supportrice en manque de voix. Mes larges épaules se déploient alors et dans un cri désespéré pour atteindre notre français, il comprend par un « David on compte sur toi pour le triplé » que certains compatriotes ont aussi une part rouge un peu plus importante que celles blanc et bleue.
Echauffement, arrivée des bannières et c’est difficile de garder une petite place pour celle de la French Branch. Cela oblige certains à mettre la leur côté hongrois. Une bannière remise par les stadiers attérit chez eux grâce à la complicité d’Indy et de ma pomme. Ce dernier me fait comprendre ce que c’est l’aventure. L’aurait-on tenté dans un autre stade et une autre ambiance, l’histoire ne le dit pas (encore). Mais nul doute que Serge pourrait descendre le Parc en rappel pour coller des stickers LFC !
Tout le monde arrive finalement après plusieurs « contrôles » et la bannière de la French Branch a une jolie place juste devant.
Les joueurs entrent finalement sur la pelouse. Et cette musique qui retentit, ces enfants qui agitent les bras, ces frissons qui parcourent l’échine : pas de doute, c’est la coupe aux grandes oreilles qui nous tend les bras. Un double exploit et une pointe de chance nous ouvriront la route de Madrid.
Et ça part bien, avec, dès la 4e minute, un but…de David Ngog !!! Son nom est scandé, encore et encore…c’est que le début. D’accord. D’accord.
Un match dominé, mais le clou n’est pas enfoncé et, quelque chose vient de tomber, l’annonce du but de la Fiorentina. Lyon ne reviendra jamais.

Ce que je retiendrai du stade, ce sont les stadiers. Ceux qui ont couru mettre fin à une bagarre dans la tribune opposée, chez les hongrois, au rythme de ROF. Ils reviennent jouer au ballon et nous ont laissé partir après une jolie photo de groupe où les supporters anglais ont poussé la chansonette, dont les paroles étaient « Allez les rouges ! » comme un cri d’amour pour tous les supporters des Reds, comme pour nous dire : « on a le même maillot, et en plus on a la même passion ! ». Quelques « We love you stewart, we do… » mettront fin aux chansons dans les travées du stade, avec une larme versée lors du YNWA.

Sortie du stade, pas de métro, pas de bus…à pied pour les courageux, en taxi pour les feignasses (non, je ne suis pas rentré à pied ! Wink) et après un repas gastronomique dans le plus grand restaurant de la ville, nous passons dans un lieu indescriptible que je ne décrirai pas. Puis retour pour une première nuit en tant que couchsurfer. Je ne sais pas si c’est les 2h dormies, le trajet, la journée, le match, la soirée ou le confort du canapé, mais on dort super bien en couchsurfing !


Mercredi 25 Novembre / 10h / Budapest

Le lendemain, une petite balade en ville avec des supers supporters. Vous savez, ces gens que j’aime tellement. Ceux qui vous laisseraient un billet pour un LFC-MU, ceux qui vous paient à boire, ceux qui vous offre un tour en bus tout autour de la ville, ceux qui ont des tas d’anecdotes pleines d’amour sur le club et que vous écoutez en étant raide dingue des étoiles dans leurs yeux, ceux qui vous accueillent les bras ouverts, ceux qui vous font rire, ceux qui rient à vos vannes, ceux qui vous accompagnent dans la jungle des restaurants, ceux qui disent devant un choix de thé incroyable que « ça me dit bien », ceux qui vous attendent pour manger, ceux qui ne marchent pas seuls dans les rues de Budapest, ceux qui boivent du thé, ceux qui mangent iranien, ceux qui prennent le tram, ceux qui vont se coucher tard, ceux qui partent en passant par l’Allemagne, ceux qui rentrent avec vous le lendemain.
Je les aime vraiment ceux-là…
C’est vrai, c’est bien les déplacements en Europe. On rencontre des mecs qui s’appelle Attila, et certains se fiancient avec des copines du lycée.
Et puis il y a les autres. Ceux qu’on a juste croisé, avec qui on a échangé 3 mots, une bière, un coca, un sourire, un chant…


Jeudi 26 Novembre / 12h / Paris

Retour en France, avec un équipage bien plus sympa que ses passagers, les retrouvailles avec l’ami Yann, le resto italiens et 3 nanas prêtes à montrer à l’Europe entière qu’être supporter de Liverpool, c’est chanter you’ll never walk alone jusqu’à ce que ça marche, même si ça doit être fait stade par stade, couchsurfer par couchsurfer, pote à pote.

Le retour à Caen, une fois de plus, a été très très difficile. Ce sera mon dernier retour avant un moment, mariage oblige. La thèse n’aide pas non plus.
Mais je reviendrai, certainement avec celle qui sera devenue ma femme, pour continuer ce bilan incroyable qu’est le mien lorsque les Reds sont à portée de voix : 2 matches, 2 victoires, 3 buts marqués / 0 buts encaissés et Ngog qui maque toujours.
avatar
ontour

Messages : 1056
Date d'inscription : 26/11/2009
Localisation : dans un stade entre une gare et un aéroport

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  ontour le Sam 5 Déc - 9:38

matlehulk a écrit:Lundi 23 Novembre / 18h00 / Caen
A la gare, il fait très froid. Le train a son petit retard habituel pour aller à Paris, mais je suis tellement décidé. Premier away. Let’s go baby !


Lundi 23 Novembre / 20h00 / Paris

Gare-métro-sortie Gaieté avenue du Maine pour aller voir les copains chez qui je dors. A peine sortie de la bouche de métro que la French Branch me tombe dessus ! Un mec rasé et une fille avec des béquilles me saluent et rentrent chez eux. Les potos qui ont l’habitude de me voir venir chez eux ont les crocs, direction le petit resto italien juste en face de chez eux. De bonnes pizzas et des pâtes pour pas trop cher ! Oui, puisque Serge tarde à sortir son livre, je lui file 2-3 conseils. Ceux qui ont testé le restaurant pourront donner leur avis. http://www.fra.cityvox.fr/restaurants_paris/la-campagnola_81218/Profil-Lieu
Ce fût le dernier repas avant de partir à Budapest (à part un croissant à l’aéroport). Ce fût également le premier au retour, au même endroit, et avec le même pote (sa copine bossait au retour).
Les copains + la French Branch + de la bonne bouffe =


Mardi 24 Novembre / 4h30 / Paris

Pas moyen de dormir. 2 heures à peine : et si ça ne sonne pas ? Si je loupe l’avion ? Après quelques minutes, je me lève et direction l’aéroport après un brin de coiffure. Arrivée presque 2 heures avant le décollage, le temps de discuter avec quelques anglais en provenance de Liverpool. Ils apprennent l’existence de la Branch et sont très heureux de voir qu’on se déplace en groupe partout en Europe, que même si nous ne sommes pas nés avec du sang scouse, le cœur bat sur le rythme du même hymne.
Les arrivées se font au compte-gouttes, avec Serge, première tête connue, Ant, Naïma et des tas d’autres. Tiens, Julien n’est pas là ? Si, il est juste plus loin ! Déjà on l’attend, ça promet ! Un trajet sympa avec Serge et Stéphane, je découvre Phil, fidèle de la SMS letter. Deux bonnes heures d’avion, un coup de mini-bus avec quelques suisses et arrivée aux appartements pour tout le monde…Tout le monde ? Non ! Car un petit Caennais essaie pour la première fois le couchsurfing (http://www.couchsurfing.org/). Alors c’est Gene (prononcer « djine », comme Billy) qui vient me chercher, pour me sauver d’une bande de suisses qui parlaient des nombres septante (ça ferait nonante moins vingt dans leur langue) et de demi-baignoire. Direction l’appart de Gene, on pose les valises et retour aux apparts pour retrouver quelques locaux dans un pub où trônait fièrement la bannière de la branche hongroise. Un verre et 27 minutes d’attente plus tard, on peut enfin trinquer ! Et croquer un peu dans du solide, avant un tour dans un autre pub, une petite balade au bord du fleuve séparant Buda & Pest, le marché de Noël, vraiment très agréable, comme la compagnie, et retour au pub où beaucoup ont passé l’après-midi à boire des menthe à l’eau…ou des camomilles, je ne parle pas bien le hongrois. Un anglais de l’aéroport me reconnais et dans un sourire, accompagne notre départ au stade. Métro direction le stade.


Mardi 24 Novembre / 19h / Budapest

Nous voici enfin dans cette enceinte impressionnante, avec quelques loges un peu chiches, et une tribune, qui sent encore un peu le parti pas tout à fait parti, lorsque les joueurs viennent sentir l’odeur de la pelouse. David est appelé par une jeune supportrice en manque de voix. Mes larges épaules se déploient alors et dans un cri désespéré pour atteindre notre français, il comprend par un « David on compte sur toi pour le triplé » que certains compatriotes ont aussi une part rouge un peu plus importante que celles blanc et bleue.
Echauffement, arrivée des bannières et c’est difficile de garder une petite place pour celle de la French Branch. Cela oblige certains à mettre la leur côté hongrois. Une bannière remise par les stadiers attérit chez eux grâce à la complicité d’Indy et de ma pomme. Ce dernier me fait comprendre ce que c’est l’aventure. L’aurait-on tenté dans un autre stade et une autre ambiance, l’histoire ne le dit pas (encore). Mais nul doute que Serge pourrait descendre le Parc en rappel pour coller des stickers LFC !
Tout le monde arrive finalement après plusieurs « contrôles » et la bannière de la French Branch a une jolie place juste devant.
Les joueurs entrent finalement sur la pelouse. Et cette musique qui retentit, ces enfants qui agitent les bras, ces frissons qui parcourent l’échine : pas de doute, c’est la coupe aux grandes oreilles qui nous tend les bras. Un double exploit et une pointe de chance nous ouvriront la route de Madrid.
Et ça part bien, avec, dès la 4e minute, un but…de David Ngog !!! Son nom est scandé, encore et encore…c’est que le début. D’accord. D’accord.
Un match dominé, mais le clou n’est pas enfoncé et, quelque chose vient de tomber, l’annonce du but de la Fiorentina. Lyon ne reviendra jamais.

Ce que je retiendrai du stade, ce sont les stadiers. Ceux qui ont couru mettre fin à une bagarre dans la tribune opposée, chez les hongrois, au rythme de ROF. Ils reviennent jouer au ballon et nous ont laissé partir après une jolie photo de groupe où les supporters anglais ont poussé la chansonette, dont les paroles étaient « Allez les rouges ! » comme un cri d’amour pour tous les supporters des Reds, comme pour nous dire : « on a le même maillot, et en plus on a la même passion ! ». Quelques « We love you stewart, we do… » mettront fin aux chansons dans les travées du stade, avec une larme versée lors du YNWA.

Sortie du stade, pas de métro, pas de bus…à pied pour les courageux, en taxi pour les feignasses (non, je ne suis pas rentré à pied ! ) et après un repas gastronomique dans le plus grand restaurant de la ville, nous passons dans un lieu indescriptible que je ne décrirai pas. Puis retour pour une première nuit en tant que couchsurfer. Je ne sais pas si c’est les 2h dormies, le trajet, la journée, le match, la soirée ou le confort du canapé, mais on dort super bien en couchsurfing !


Mercredi 25 Novembre / 10h / Budapest

Le lendemain, une petite balade en ville avec des supers supporters. Vous savez, ces gens que j’aime tellement. Ceux qui vous laisseraient un billet pour un LFC-MU, ceux qui vous paient à boire, ceux qui vous offre un tour en bus tout autour de la ville, ceux qui ont des tas d’anecdotes pleines d’amour sur le club et que vous écoutez en étant raide dingue des étoiles dans leurs yeux, ceux qui vous accueillent les bras ouverts, ceux qui vous font rire, ceux qui rient à vos vannes, ceux qui vous accompagnent dans la jungle des restaurants, ceux qui disent devant un choix de thé incroyable que « ça me dit bien », ceux qui vous attendent pour manger, ceux qui ne marchent pas seuls dans les rues de Budapest, ceux qui boivent du thé, ceux qui mangent iranien, ceux qui prennent le tram, ceux qui vont se coucher tard, ceux qui partent en passant par l’Allemagne, ceux qui rentrent avec vous le lendemain.
Je les aime vraiment ceux-là…
C’est vrai, c’est bien les déplacements en Europe. On rencontre des mecs qui s’appelle Attila, et certains se fiancient avec des copines du lycée.
Et puis il y a les autres. Ceux qu’on a juste croisé, avec qui on a échangé 3 mots, une bière, un coca, un sourire, un chant…


Jeudi 26 Novembre / 12h / Paris

Retour en France, avec un équipage bien plus sympa que ses passagers, les retrouvailles avec l’ami Yann, le resto italiens et 3 nanas prêtes à montrer à l’Europe entière qu’être supporter de Liverpool, c’est chanter you’ll never walk alone jusqu’à ce que ça marche, même si ça doit être fait stade par stade, couchsurfer par couchsurfer, pote à pote.

Le retour à Caen, une fois de plus, a été très très difficile. Ce sera mon dernier retour avant un moment, mariage oblige. La thèse n’aide pas non plus.
Mais je reviendrai, certainement avec celle qui sera devenue ma femme, pour continuer ce bilan incroyable qu’est le mien lorsque les Reds sont à portée de voix : 2 matches, 2 victoires, 3 buts marqués / 0 buts encaissés et Ngog qui maque toujours.





rien que de te lire j'en ai de frissons partout et la larme au coin de l'oeil
et dire qu'un illuminé à voulu nous voler celà

merci pour ce magnifique CR Mat et ecore un grand merci à ceux qui nous ont permis de nous retrouver rapidement ici afin que la red family soit de nouveau réuni


avatar
matlehulk

Messages : 1621
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 32
Localisation : Caen

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  matlehulk le Sam 5 Déc - 23:26

On ne pourra jamais voler notre passion Serge...

fan fan fan fan fan
avatar
Pascale from Paris

Messages : 940
Date d'inscription : 26/11/2009
Localisation : Wuthering Heights

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  Pascale from Paris le Sam 5 Déc - 23:42

ontour a écrit:
matlehulk a écrit:Lundi 23 Novembre / 18h00 / Caen
A la gare, il fait très froid. Le train a son petit retard habituel pour aller à Paris, mais je suis tellement décidé. Premier away. Let’s go baby !


Lundi 23 Novembre / 20h00 / Paris

Gare-métro-sortie Gaieté avenue du Maine pour aller voir les copains chez qui je dors. A peine sortie de la bouche de métro que la French Branch me tombe dessus ! Un mec rasé et une fille avec des béquilles me saluent et rentrent chez eux. Les potos qui ont l’habitude de me voir venir chez eux ont les crocs, direction le petit resto italien juste en face de chez eux. De bonnes pizzas et des pâtes pour pas trop cher ! Oui, puisque Serge tarde à sortir son livre, je lui file 2-3 conseils. Ceux qui ont testé le restaurant pourront donner leur avis. http://www.fra.cityvox.fr/restaurants_paris/la-campagnola_81218/Profil-Lieu
Ce fût le dernier repas avant de partir à Budapest (à part un croissant à l’aéroport). Ce fût également le premier au retour, au même endroit, et avec le même pote (sa copine bossait au retour).
Les copains + la French Branch + de la bonne bouffe =


Mardi 24 Novembre / 4h30 / Paris

Pas moyen de dormir. 2 heures à peine : et si ça ne sonne pas ? Si je loupe l’avion ? Après quelques minutes, je me lève et direction l’aéroport après un brin de coiffure. Arrivée presque 2 heures avant le décollage, le temps de discuter avec quelques anglais en provenance de Liverpool. Ils apprennent l’existence de la Branch et sont très heureux de voir qu’on se déplace en groupe partout en Europe, que même si nous ne sommes pas nés avec du sang scouse, le cœur bat sur le rythme du même hymne.
Les arrivées se font au compte-gouttes, avec Serge, première tête connue, Ant, Naïma et des tas d’autres. Tiens, Julien n’est pas là ? Si, il est juste plus loin ! Déjà on l’attend, ça promet ! Un trajet sympa avec Serge et Stéphane, je découvre Phil, fidèle de la SMS letter. Deux bonnes heures d’avion, un coup de mini-bus avec quelques suisses et arrivée aux appartements pour tout le monde…Tout le monde ? Non ! Car un petit Caennais essaie pour la première fois le couchsurfing (http://www.couchsurfing.org/). Alors c’est Gene (prononcer « djine », comme Billy) qui vient me chercher, pour me sauver d’une bande de suisses qui parlaient des nombres septante (ça ferait nonante moins vingt dans leur langue) et de demi-baignoire. Direction l’appart de Gene, on pose les valises et retour aux apparts pour retrouver quelques locaux dans un pub où trônait fièrement la bannière de la branche hongroise. Un verre et 27 minutes d’attente plus tard, on peut enfin trinquer ! Et croquer un peu dans du solide, avant un tour dans un autre pub, une petite balade au bord du fleuve séparant Buda & Pest, le marché de Noël, vraiment très agréable, comme la compagnie, et retour au pub où beaucoup ont passé l’après-midi à boire des menthe à l’eau…ou des camomilles, je ne parle pas bien le hongrois. Un anglais de l’aéroport me reconnais et dans un sourire, accompagne notre départ au stade. Métro direction le stade.


Mardi 24 Novembre / 19h / Budapest

Nous voici enfin dans cette enceinte impressionnante, avec quelques loges un peu chiches, et une tribune, qui sent encore un peu le parti pas tout à fait parti, lorsque les joueurs viennent sentir l’odeur de la pelouse. David est appelé par une jeune supportrice en manque de voix. Mes larges épaules se déploient alors et dans un cri désespéré pour atteindre notre français, il comprend par un « David on compte sur toi pour le triplé » que certains compatriotes ont aussi une part rouge un peu plus importante que celles blanc et bleue.
Echauffement, arrivée des bannières et c’est difficile de garder une petite place pour celle de la French Branch. Cela oblige certains à mettre la leur côté hongrois. Une bannière remise par les stadiers attérit chez eux grâce à la complicité d’Indy et de ma pomme. Ce dernier me fait comprendre ce que c’est l’aventure. L’aurait-on tenté dans un autre stade et une autre ambiance, l’histoire ne le dit pas (encore). Mais nul doute que Serge pourrait descendre le Parc en rappel pour coller des stickers LFC !
Tout le monde arrive finalement après plusieurs « contrôles » et la bannière de la French Branch a une jolie place juste devant.
Les joueurs entrent finalement sur la pelouse. Et cette musique qui retentit, ces enfants qui agitent les bras, ces frissons qui parcourent l’échine : pas de doute, c’est la coupe aux grandes oreilles qui nous tend les bras. Un double exploit et une pointe de chance nous ouvriront la route de Madrid.
Et ça part bien, avec, dès la 4e minute, un but…de David Ngog !!! Son nom est scandé, encore et encore…c’est que le début. D’accord. D’accord.
Un match dominé, mais le clou n’est pas enfoncé et, quelque chose vient de tomber, l’annonce du but de la Fiorentina. Lyon ne reviendra jamais.

Ce que je retiendrai du stade, ce sont les stadiers. Ceux qui ont couru mettre fin à une bagarre dans la tribune opposée, chez les hongrois, au rythme de ROF. Ils reviennent jouer au ballon et nous ont laissé partir après une jolie photo de groupe où les supporters anglais ont poussé la chansonette, dont les paroles étaient « Allez les rouges ! » comme un cri d’amour pour tous les supporters des Reds, comme pour nous dire : « on a le même maillot, et en plus on a la même passion ! ». Quelques « We love you stewart, we do… » mettront fin aux chansons dans les travées du stade, avec une larme versée lors du YNWA.

Sortie du stade, pas de métro, pas de bus…à pied pour les courageux, en taxi pour les feignasses (non, je ne suis pas rentré à pied ! ) et après un repas gastronomique dans le plus grand restaurant de la ville, nous passons dans un lieu indescriptible que je ne décrirai pas. Puis retour pour une première nuit en tant que couchsurfer. Je ne sais pas si c’est les 2h dormies, le trajet, la journée, le match, la soirée ou le confort du canapé, mais on dort super bien en couchsurfing !


Mercredi 25 Novembre / 10h / Budapest

Le lendemain, une petite balade en ville avec des supers supporters. Vous savez, ces gens que j’aime tellement. Ceux qui vous laisseraient un billet pour un LFC-MU, ceux qui vous paient à boire, ceux qui vous offre un tour en bus tout autour de la ville, ceux qui ont des tas d’anecdotes pleines d’amour sur le club et que vous écoutez en étant raide dingue des étoiles dans leurs yeux, ceux qui vous accueillent les bras ouverts, ceux qui vous font rire, ceux qui rient à vos vannes, ceux qui vous accompagnent dans la jungle des restaurants, ceux qui disent devant un choix de thé incroyable que « ça me dit bien », ceux qui vous attendent pour manger, ceux qui ne marchent pas seuls dans les rues de Budapest, ceux qui boivent du thé, ceux qui mangent iranien, ceux qui prennent le tram, ceux qui vont se coucher tard, ceux qui partent en passant par l’Allemagne, ceux qui rentrent avec vous le lendemain.
Je les aime vraiment ceux-là…
C’est vrai, c’est bien les déplacements en Europe. On rencontre des mecs qui s’appelle Attila, et certains se fiancient avec des copines du lycée.
Et puis il y a les autres. Ceux qu’on a juste croisé, avec qui on a échangé 3 mots, une bière, un coca, un sourire, un chant…


Jeudi 26 Novembre / 12h / Paris

Retour en France, avec un équipage bien plus sympa que ses passagers, les retrouvailles avec l’ami Yann, le resto italiens et 3 nanas prêtes à montrer à l’Europe entière qu’être supporter de Liverpool, c’est chanter you’ll never walk alone jusqu’à ce que ça marche, même si ça doit être fait stade par stade, couchsurfer par couchsurfer, pote à pote.

Le retour à Caen, une fois de plus, a été très très difficile. Ce sera mon dernier retour avant un moment, mariage oblige. La thèse n’aide pas non plus.
Mais je reviendrai, certainement avec celle qui sera devenue ma femme, pour continuer ce bilan incroyable qu’est le mien lorsque les Reds sont à portée de voix : 2 matches, 2 victoires, 3 buts marqués / 0 buts encaissés et Ngog qui maque toujours.





rien que de te lire j'en ai de frissons partout et la larme au coin de l'oeil
et dire qu'un illuminé à voulu nous voler celà

merci pour ce magnifique CR Mat et ecore un grand merci à ceux qui nous ont permis de nous retrouver rapidement ici afin que la red family soit de nouveau réuni


Mat ! Comment se fait-il que je ne découvre ton Cr qu'à cette heure......Ce CR qui nous fait met la larme à l'oeil comme l'a dit Serge ... Ce CR dans lequel tu mets toutes les précautions .... possibles face aux difficultés rencontrées après le retour de deux des filles..... qui de TOUTES FACONS continueront de chanter partout en Europe ! .... Rien ne n'entamera notre foi ! YNWA !! On se relèvera ! Et qui t'a attendu pour manger ? ....en tous les cas cet Indien là on le mettra dans le guide de Serge ...Tant mieux que ce premier away ait été formidable pour toi ! comme il l'a été pour nous, malgré tout ! Et les trois filles sont contentes de t'avoir eu comme chevalier servant ! et espère te voir sur la route de l'Europa League !
avatar
Julienggg le Cousserguois

Messages : 759
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 30
Localisation : Aveyron

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  Julienggg le Cousserguois le Lun 7 Déc - 0:12

matlehulk a écrit:Lundi 23 Novembre / 18h00 / Caen
A la gare, il fait très froid. Le train a son petit retard habituel pour aller à Paris, mais je suis tellement décidé. Premier away. Let’s go baby !


Lundi 23 Novembre / 20h00 / Paris

Gare-métro-sortie Gaieté avenue du Maine pour aller voir les copains chez qui je dors. A peine sortie de la bouche de métro que la French Branch me tombe dessus ! Un mec rasé et une fille avec des béquilles me saluent et rentrent chez eux. Les potos qui ont l’habitude de me voir venir chez eux ont les crocs, direction le petit resto italien juste en face de chez eux. De bonnes pizzas et des pâtes pour pas trop cher ! Oui, puisque Serge tarde à sortir son livre, je lui file 2-3 conseils. Ceux qui ont testé le restaurant pourront donner leur avis. http://www.fra.cityvox.fr/restaurants_paris/la-campagnola_81218/Profil-Lieu
Ce fût le dernier repas avant de partir à Budapest (à part un croissant à l’aéroport). Ce fût également le premier au retour, au même endroit, et avec le même pote (sa copine bossait au retour).
Les copains + la French Branch + de la bonne bouffe = Very Happy


Mardi 24 Novembre / 4h30 / Paris

Pas moyen de dormir. 2 heures à peine : et si ça ne sonne pas ? Si je loupe l’avion ? Après quelques minutes, je me lève et direction l’aéroport après un brin de coiffure. Arrivée presque 2 heures avant le décollage, le temps de discuter avec quelques anglais en provenance de Liverpool. Ils apprennent l’existence de la Branch et sont très heureux de voir qu’on se déplace en groupe partout en Europe, que même si nous ne sommes pas nés avec du sang scouse, le cœur bat sur le rythme du même hymne.
Les arrivées se font au compte-gouttes, avec Serge, première tête connue, Ant, Naïma et des tas d’autres. Tiens, Julien n’est pas là ? Si, il est juste plus loin ! Déjà on l’attend, ça promet ! Un trajet sympa avec Serge et Stéphane, je découvre Phil, fidèle de la SMS letter. Deux bonnes heures d’avion, un coup de mini-bus avec quelques suisses et arrivée aux appartements pour tout le monde…Tout le monde ? Non ! Car un petit Caennais essaie pour la première fois le couchsurfing (http://www.couchsurfing.org/). Alors c’est Gene (prononcer « djine », comme Billy) qui vient me chercher, pour me sauver d’une bande de suisses qui parlaient des nombres septante (ça ferait nonante moins vingt dans leur langue) et de demi-baignoire. Direction l’appart de Gene, on pose les valises et retour aux apparts pour retrouver quelques locaux dans un pub où trônait fièrement la bannière de la branche hongroise. Un verre et 27 minutes d’attente plus tard, on peut enfin trinquer ! Et croquer un peu dans du solide, avant un tour dans un autre pub, une petite balade au bord du fleuve séparant Buda & Pest, le marché de Noël, vraiment très agréable, comme la compagnie, et retour au pub où beaucoup ont passé l’après-midi à boire des menthe à l’eau…ou des camomilles, je ne parle pas bien le hongrois. Un anglais de l’aéroport me reconnais et dans un sourire, accompagne notre départ au stade. Métro direction le stade.


Mardi 24 Novembre / 19h / Budapest

Nous voici enfin dans cette enceinte impressionnante, avec quelques loges un peu chiches, et une tribune, qui sent encore un peu le parti pas tout à fait parti, lorsque les joueurs viennent sentir l’odeur de la pelouse. David est appelé par une jeune supportrice en manque de voix. Mes larges épaules se déploient alors et dans un cri désespéré pour atteindre notre français, il comprend par un « David on compte sur toi pour le triplé » que certains compatriotes ont aussi une part rouge un peu plus importante que celles blanc et bleue.
Echauffement, arrivée des bannières et c’est difficile de garder une petite place pour celle de la French Branch. Cela oblige certains à mettre la leur côté hongrois. Une bannière remise par les stadiers attérit chez eux grâce à la complicité d’Indy et de ma pomme. Ce dernier me fait comprendre ce que c’est l’aventure. L’aurait-on tenté dans un autre stade et une autre ambiance, l’histoire ne le dit pas (encore). Mais nul doute que Serge pourrait descendre le Parc en rappel pour coller des stickers LFC !
Tout le monde arrive finalement après plusieurs « contrôles » et la bannière de la French Branch a une jolie place juste devant.
Les joueurs entrent finalement sur la pelouse. Et cette musique qui retentit, ces enfants qui agitent les bras, ces frissons qui parcourent l’échine : pas de doute, c’est la coupe aux grandes oreilles qui nous tend les bras. Un double exploit et une pointe de chance nous ouvriront la route de Madrid.
Et ça part bien, avec, dès la 4e minute, un but…de David Ngog !!! Son nom est scandé, encore et encore…c’est que le début. D’accord. D’accord.
Un match dominé, mais le clou n’est pas enfoncé et, quelque chose vient de tomber, l’annonce du but de la Fiorentina. Lyon ne reviendra jamais.

Ce que je retiendrai du stade, ce sont les stadiers. Ceux qui ont couru mettre fin à une bagarre dans la tribune opposée, chez les hongrois, au rythme de ROF. Ils reviennent jouer au ballon et nous ont laissé partir après une jolie photo de groupe où les supporters anglais ont poussé la chansonette, dont les paroles étaient « Allez les rouges ! » comme un cri d’amour pour tous les supporters des Reds, comme pour nous dire : « on a le même maillot, et en plus on a la même passion ! ». Quelques « We love you stewart, we do… » mettront fin aux chansons dans les travées du stade, avec une larme versée lors du YNWA.

Sortie du stade, pas de métro, pas de bus…à pied pour les courageux, en taxi pour les feignasses (non, je ne suis pas rentré à pied ! Wink) et après un repas gastronomique dans le plus grand restaurant de la ville, nous passons dans un lieu indescriptible que je ne décrirai pas. Puis retour pour une première nuit en tant que couchsurfer. Je ne sais pas si c’est les 2h dormies, le trajet, la journée, le match, la soirée ou le confort du canapé, mais on dort super bien en couchsurfing !


Mercredi 25 Novembre / 10h / Budapest

Le lendemain, une petite balade en ville avec des supers supporters. Vous savez, ces gens que j’aime tellement. Ceux qui vous laisseraient un billet pour un LFC-MU, ceux qui vous paient à boire, ceux qui vous offre un tour en bus tout autour de la ville, ceux qui ont des tas d’anecdotes pleines d’amour sur le club et que vous écoutez en étant raide dingue des étoiles dans leurs yeux, ceux qui vous accueillent les bras ouverts, ceux qui vous font rire, ceux qui rient à vos vannes, ceux qui vous accompagnent dans la jungle des restaurants, ceux qui disent devant un choix de thé incroyable que « ça me dit bien », ceux qui vous attendent pour manger, ceux qui ne marchent pas seuls dans les rues de Budapest, ceux qui boivent du thé, ceux qui mangent iranien, ceux qui prennent le tram, ceux qui vont se coucher tard, ceux qui partent en passant par l’Allemagne, ceux qui rentrent avec vous le lendemain.
Je les aime vraiment ceux-là…
C’est vrai, c’est bien les déplacements en Europe. On rencontre des mecs qui s’appelle Attila, et certains se fiancient avec des copines du lycée.
Et puis il y a les autres. Ceux qu’on a juste croisé, avec qui on a échangé 3 mots, une bière, un coca, un sourire, un chant…


Jeudi 26 Novembre / 12h / Paris

Retour en France, avec un équipage bien plus sympa que ses passagers, les retrouvailles avec l’ami Yann, le resto italiens et 3 nanas prêtes à montrer à l’Europe entière qu’être supporter de Liverpool, c’est chanter you’ll never walk alone jusqu’à ce que ça marche, même si ça doit être fait stade par stade, couchsurfer par couchsurfer, pote à pote.

Le retour à Caen, une fois de plus, a été très très difficile. Ce sera mon dernier retour avant un moment, mariage oblige. La thèse n’aide pas non plus.
Mais je reviendrai, certainement avec celle qui sera devenue ma femme, pour continuer ce bilan incroyable qu’est le mien lorsque les Reds sont à portée de voix : 2 matches, 2 victoires, 3 buts marqués / 0 buts encaissés et Ngog qui maque toujours.


Super CR Mathieu! Comme à Liverpool un mois avant, ce fut un plaisir de partager un moment avec toi et tous les amis de la Branche!
Quand on te lit, on n'a qu'une chose en tête : le prochain away! Fevrier, c'est loin, mais bon , c'est pour mieux apprécier l'instant présent...
Sad fan cheers fan
avatar
Ant
Admin

Messages : 1779
Date d'inscription : 26/11/2009
Age : 48
Localisation : St Ouen dans le Neuf Trois

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  Ant le Mar 8 Déc - 0:14

merci aux membres qui ont deja envoyer leurs prouves de transport !

on attendent les autres pour la suit et l'europa league en 2010


Contenu sponsorisé

Re: Debrecen-Liverpool déplacement

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 26 Juil - 14:46